Formation 2015 des aumôniers bouddhistes

publié le dimanche 24 janvier 2016, par UBF

Les aumôneries en milieu carcéral et en milieu hospitalier, social et médico-social, continuent à prendre de l’essor. Dix aumôniers en milieu pénitentiaire sont ujourd’hui en poste et dix autres candidats sont actuellement en cours d’agrément. En milieu hospitalier, social et médico-social, le nombre d’aumôneries a également plus que doublé en un an, avec dix aumôniers actuellement en poste. Rappelons que la mission des aumôniers est, selon les textes officiels, de « célébrer les offices religieux, d’administrer les sacrements et d’apporter aux détenus ou aux patients qui les sollicitent une assistance pastorale ».

Pour la troisième année consécutive, l’UBF a organisé les samedi 4 et dimanche 5 octobre 2015 une session de formation d’aumôniers bouddhistes en milieu carcéral et en milieu hospitalier, social et médico-social. La formation était ouverte aux aumôniers en poste, à ceux dont le processus d’agrément est en cours mais également à toutes les personnes intéressées par le sujet mais hésitant encore quant à une éventuelle candidature. L’objectif du week-end était donc double  : d’une part permettre aux aumôniers en poste d’augmenter leurs connaissances sur des thématiques spécifiques et de partager leurs expériences de terrain  ; d’autre part, pour les personnes en cours d’agrément ou intéressées par le sujet continuer à les sensibiliser, renforcer leur motivation et les préparer à éventuellement rejoindre les équipes d’aumôniers.

Une cinquantaine de personnes se sont donc retrouvées dans les locaux du Palais de la Femme, rue de Charonne à Paris 11e. Pendant tout le weekend, des sessions plénières rassemblant l’ensemble des participants ont alterné avec des ateliers spécifiques pour le milieu carcéral d’une part, pour le milieu hospitalier d’autre part, avec un fil conducteur développé notamment de façon très inspirante par le frère Phaphi, du Village des Pruniers  : Comment écouter et accueillir la souffrance de l’autre ? L’intervention de haute volée de Philippe Gaudin, philosophe et directeur adjoint de l’Institut européen en sciences des religions à l’École pratique des hautes études a également été très appréciée sur le thème  : Laïcité, enjeux et évolutions actuelles des aumôneries hospitalière et carcérale. Pour l’hô- pital, les groupes de discussion se sont aussi nourris du témoignage du Dr Chevassut, qui a ouvert la voie aux aumôneries bouddhistes en milieu ospitalier en créant la première au mônerie bouddhiste à l’hôpital de Marseille Nord en 2005. Pour le milieu carcéral, les échanges de pratiques autour des problématiques rencontrées par les aumôniers ont également été très riches. Le dimanche, une session de partage a également suivi le visionnage d’un film sur la méditation en prison aux États-Unis intitulé Un changement de l’intérieur.

Au vu des premières réactions en fin de formation, les objectifs de celle-ci semblent bien atteints. Des aumôniers en poste ont affirmé en sortir avec une motivation renforcée et une dizaine de personnes semblent décidées à poser leur candidature pour entrer dans le processus d’habilitation. Rendez-vous est déjà pris pour la prochaine formation d’automne 2016. D’ici là, les échanges vont continuer pour les équipes de l’aumônerie carcérale et de l’aumônerie hospitalière. Des groupes d’analyse de pratique devraient ainsi se mettre en place prochainement pour l’aumônerie carcé- rale. Les personnes voulant en savoir plus sur les aumôneries en milieu pénitentiaire et hospitalier ou/et sur le processus d’habilitation pour devenir aumônier sont par ailleurs invitées à contacter l’Union Bouddhiste de France (info@ bouddhisme-france.org).