978 2 07 0765607

La rosée d’un lotus

publié le dimanche 26 juin 2016, par LLC

Ouvrage traduit et présenté par Alain-Louis Colas

Moine zen et poète, peu connu de son temps, mais aujourd’hui très populaire au Japon, Ryôkan (1758-1831) ne se soucia jamais de faire « une œuvre ». Le premier recueil d’une partie de ses poésies fut constitué, après sa disparition, par une jeune et jolie moniale du nom de Teishin, qui avait eu le privilège de le connaître, de l’aimer, d’être aimée de lui. De cet exemple, assez romanesque, d’amitié amoureuse entre religieux, reste ce témoignage sous la forme de courtes poésies, souvent émouvantes, subtiles ou amusantes, rassemblées dans cet ouvrage « la rosée d’un lotus ».