Émission diffusée le 18 septembre 2016

 

Réalisation : Claude Darmon / Présentation : Aurélie Godefroy

Maître Keizan et la transmission

Invité : Pierre Dôkan Crépon

Sagesses Bouddhistes reçoit Pierre Dôkan Crépon afin d’évoquer plus particulièrement le rôle de Maître Keizan Zenji (1264-1325) 2ème patriarche de l’école zen sôtô, dans sa transmission du zen, à travers les textes, les rituels et les cérémonies. Si Maître Dôgen fut le fondateur de l’école sôtô, Maître Keizan contribua pleinement à son épanouissement, à son rayonnement et à sa préservation.

Revoir la dernière émission Sagesses Bouddhistes pendant toute une semaine, en replay sur _ pluzz.fr

Livres présentés lors de cette émission

Le Bouddhisme zen sôtô

Kohô Chisan

Editions : Editions Sully

ISBN : 2 911074 92 0

Dans cet ouvrage, Kohô Chisan Zenji (1879 – 1967) qui fut le supérieur du grand temple Soji-ji, apporte une contribution majeure à la compréhension de la pratique et de la doctrine du bouddhisme zen sôtô.

 

L’art du Zazen

Pierre Crépon

Editions : Editions Sully

ISBN : 978-2-35432-077-5

Le zazen se situe au cœur de la pratique bouddhique. C’est une expérience spirituelle, un art merveilleux qui nous ouvre à une ouverture plus vaste de notre vie.

« Le zazen dont je parle n’est pas l’apprentissage de la méditation. Il porte sur le Dharma de paix et de bonheur, la pratique-réalisation d’un éveil parfait. Il est la manifestation de l’ultime réalité ; les pièges et les filets ne peuvent jamais l’atteindre. Une fois que vous avez saisi mon cœur, vous êtes semblable au dragon quand il arrive à l’eau et semblable au tigre quand il pénètre dans la montage ». De Maître Dôgen, Fukanzazengi

 

L’esprit du Ch’an - Aux sources chinoises du zen

Taisen Deshimaru

Editions : Editions Albin Michel

ISBN : 2226114297

Le Shin Jin Mei, " Poème sur la foi en l’esprit ", est un recueil de soixante-treize versets, écrit à la fin du Vlème siècle par maître Sosan, troisième patriarche chinois après Bodhidharma et Hui Ko, ou Eka en japonais, le maître de Dogen. C’est le plus ancien texte du Ch’an chinois, courant du bouddhisme qui donnera naissance au Japon, six siècles plus tard, à la tradition zen.

Ces poèmes, brefs et incisifs comme des diamants, ont inspiré ultérieurement plus de mille koans, ces phrases énigmatiques employées par les maîtres chan et zen pour éveiller leurs disciples : c’est dire la richesse essentielle de ce texte majeur du patrimoine littéraire de l’humanité, traduit et commenté ici par le maître zen Taisen Deshimaru.

 

Informations complémentaires

Tous renseignements : le temple zen de Vannes

www.kokaiji.org