Dimanche 11 janvier à 15h30

Célébration interreligieuse à Strasbourg

publié le samedi 10 janvier 2015, par MSB

« Rester unis autour des valeurs républicaines »

Une cérémonie interreligieuse aura lieu dimanche 11 janvier 2015 à 15 heures 30 à Strasbourg au Centre culturel Marcel Marceau, 5 place Albert Schweitzer au Neudorf.

Les Autorités publiques prononceront leur déclaration puis cette cérémonie commune des principaux cultes (catholique, protestant, juif, musulman, orthodoxe, bouddhiste) donnera successivement la parole à chacun : Mgr Grallet, archevêque de Strasbourg, Christian Albecker, président de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine, Olivier Wang Genh, bouddhiste, le président du Conseil régional du culte musulman puis le grand Rabbin Gutman.

Une occasion de dénoncer la barbarie et de souligner les uns avec les autres les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Soyons nombreux et faisons-le savoir.

Publié le 9 janvier


Cet appel a été lancé à la suite de l’initiative prise par Roland Ries, maire de Strasbourg en présence de Stéphane Bouillon, préfet de région, de réunir les responsables des différents cultes, « pour faire front face à la barbarie et réaffirmer plus que jamais les valeurs de notre République : liberté, égalité, fraternité ».

La cérémonie commune, suggérée par Mgr Grallet, donnera la parole à chacun tout en proposant des gestes symboliques d’unité et un temps de recueillement en hommage et en solidarité avec les victimes. Elle sera introduite par Mgr Grallet avant une prise de parole des autorités publiques, le préfet de région, le maire de Strasbourg, le président du Conseil Régional. Puis Christian Albecker, président de l’union des protestants d’Alsace et de Lorraine, présentera, au nom des organisateurs, les intentions de cette cérémonie. Olivier Wang-Genh, bouddhiste, lira la Charte de la Fraternité avant que le président du conseil régional du culte musulman n’introduise un dépôt de gerbes devant les portraits des victimes et que le Grand Rabbin René Guttman ne présente une minute de silence et de recueillement réalisée en formant une chaîne humaine main dans la main.