Les aumôneries bouddhistes - prisons et hôpitaux

publié le jeudi 22 mars 2012, par MSB

Pour rappel

L’Union Bouddhiste de France a pour vocation de fédérer les associations bouddhistes : pagodes, centres, congrégations et monastères, et de les représenter au sein de la société civile et plus particulièrement auprès des pouvoirs publics.
A ce titre, elle met en place des actions d’ordre général et collectif permettant d’intégrer certaines activités des centres dans le cadre national et leur donner ainsi une dimension reconnue dans le paysage français. C’est le cas de l’action menée pour l’implantation d’aumôneries, en milieu carcéral et en milieu hospitalier.

Référent des ministères de tutelle et des administrations concernées, l’Union Bouddhiste de France a pour mission de :

  • - définir avec les autorités concernées et les personnes expérimentées les caractéristiques essentielles des personnes pouvant exercer ces activités
  • - solliciter les centres, pagodes, congrégations ou monastères afin qu’ils présentent des candidats dont ils peuvent garantir la formation spirituelle et assurer soutien et conseils tout au long de leur exercice en tant qu’aumôniers
  • - rencontrer les candidats présentés par les centres, pagodes, congrégations ou monastères afin de valider ou non leur candidature
  • - présenter les candidatures agréées par elle à l’autorité afférente : administration pénitentiaire ou direction de l’hôpital
  • - proposer aux aumôniers agréés par l’administration ou l’hôpital une formation portant notamment sur le sens d’une présence bouddhiste en milieu carcéral et hospitalier, la législation applicable et les règles de déontologie.
  • - assurer le suivi des aumôniers et leur fournir un soutien, au travers de groupes d’écoute et de parole, etc.
  • - veiller à ce que les aumôniers respectent la législation française et les règles du secteur dans lequel ils exercent, et qu’ils participent régulièrement aux formations et groupes de parole.

A savoir

  • - Les agréments délivrés par l’UBF sont annuels et renouvelables sur demande écrite de l’aumônier et de sa communauté d’origine.
  • - Les candidats à devenir aumôniers des prisons font l’objet d’une enquête (casier judiciaire, etc.) de la part de l’administration.
  • - Des expériences antérieures en tant que visiteur des prisons et/ou à l’hôpital, ou encore dans le cadre de l’accompagnement aux personnes en fin de vie sont appréciées mais pas obligatoires.
  • - À ce jour, les aumôneries bouddhistes ne bénéficient d’aucun financement ou subvention publics.
    Les aumôniers agréés sont tous bénévoles et l’ensemble de leurs frais sont actuellement pris en charge par leur communauté ou par eux-mêmes.
    L’UBF réfléchit à des moyens pour constituer un fond dévolu aux aumôneries mais tout est à construire.
    Tout don, même modeste, sera de la plus grande utilité (Cf. bulletin de dons en téléchargement)

Contact
Merci de préciser "aumônerie en milieu carcéral" ou "en milieu hospitalier" : info@bouddhisme-france.org
Aumônier national Aumôneries des prisons : Lama Droupgyu
Référente Aumôneries des hôpitaux : Michelle Pillot