Emission Voix Bouddhistes du 24 Février 2002
Nâgârjuna et la doctrine de la vacuité

Invité : Jean-Marc Vivenza

 

Jean-Marc Vivenza
Jean-Marc Vivenza

 
 
 
 

L'émission de cette semaine est consacrée au thème de la vacuité, qui joue un rôle central dans le bouddhisme mahayana. Le philosophe Jean-Marc Vivenza tente de nous faire approcher la compréhension de la vacuité, ce qui n'est réellement possible qu'à travers la pratique. Il s'appuie dans ses propos sur le livre qu'il a consacré à Nagarjuna, figure centrale du bouddhisme chan, du zen et du bouddhisme tibétain.


Retrouvez en ligne toute l'information sur les livres présentés cette semaine.


La transcription de cette émission sera prochainement disponible.

 
 
 
 

Information sur les livres présentés lors de cette émission

Les ouvrages mentionnés peuvent être commandés en ligne, avec paiement sécurisé.
Il suffit d'activer le lien correspondant.

 
 

Nâgârjuna et la doctrine de la vacuité
Jean-Marc Vivenza
Albin Michel

 

 

Nâgârjuna, moine bouddhiste du IIè et IIIè siècle originaire d'Inde, est renommé pour être le fondateur de l'école philosophique dite - du Milieu -. Le rayonnement et l'immense influence de sa pensée lui permettent d'occuper aujourd'hui une place de premier ordre à l'intérieur du bouddhisme Mahâyâna, à tel point que le bouddhisme tibétain le considère comme l'un de ses maîtres, et que le Ch'an ainsi que le Zen le reconnaissent comme le quatorzième patriarche indien dans la succession des maîtres depuis le Bouddha.

Dans le Traité du Milieu (Mâdhyamaka kârikâ), son principal ouvrage, Nâgârjuna affirme que le principe de vacuité (sûnyatâvâda) fonde la réalité, c'est-à-dire qu'il en est la loi essentielle, intime. "Pensée du tréfonds de la non-pensée", selon la célèbre expression de maître Dôgen, la vacuité est une pratique concrète du non-attachement, une discipline effective de la mise à distance.

Rendre perceptible l'imperceptible vérité, comprendre que tout échappe à la compréhension, c'est là le sens réel de la Voie du Milieu, que Jean-Marc Vivenza, philosophe, explore avec talent.

Commander cet ouvrage

Nagarjuna et la doctrine de la vacuité
 
 
 

C'est merveilleux la vie
François Vallet
Albin Michel

 

"Un patient quelque peu déprimé se rend chez son médecin. Ce dernier l'écoute avec beaucoup d'attention et rédige ainsi son ordonnance : "Lire dix fois les trois poèmes suivant matin et soir : Agir, je viens de Henri Michaux, Oser encore d'Andrée Chedid, Sur le rivage de Rabindranath Tagore.""

Dans le même sens, Herman Hesse écrivait que nos bibliothèques recèlent tous les médicaments dont nous avons besoin pour nous rasséréner.

L'auteur a ici réuni des poèmes qui répondent à ce besoin, sélectionnés parce qu'ils s'adressent directement au lecteur, souvent en le tutoyant, pour lui insuffler joie, vitalité, paix et sérénité.

Les voix de Rimbaud, Eluard, Rilke, Tagore, Chedid, Guillevic et des dizaines d'autres invitent, dans ces pages, à se dépasser, regarder, écouter, agir. Elles ouvrent des perspectives d'ascension, d'infini, et font taire peu à peu les pensées nuisibles, négatives, limitatives.

Un livre à consulter sans limitation pour ensoleiller son quotidien.

Commander cet ouvrage

C'est merveilleux la vie
 
 
 

La sagesse orientale
C.Scott Littleton
Editions Parangon

 

Un guide unique des principales traditions spirituelles et philosophiques de l'Asie, des croyances hindoues à la religion japonaise shintoïste.

- Plus d'une centaine de photographies illustrant l'art, l'architecture et les symboles sacrés, les paysages, les cérémonies et les fêtes propres aux différentes religions.

- La description des cérémonies sacrées et des actes de dévotion : une explication des pratiques religieuses du monde oriental.

- L'élucidation des liens entre les notions orientales telles que la connaissance, le karma ou la méditation et la spiritualité occidentale.

- Les rituels et les croyances situés dans leur contexte historique.

- Des cartes indiquant la répartition géographique et l'importance des différentes traditions.

Commander cet ouvrage

La sagesse oreientale
 
 
 

Tendrel
Revue du Centre Dhagpo Kagyu Ling

 

Comment développer l'amour et la compassion ?
N° 55 - Décembre 2000

Les enseignements :

- Développer l´amour et la compassion véritables de lama Anila Rinchen
- La confiance de droupla Anila Khédroup et lama Puntso
- Transcender la souffrance et l'insatisfaction de droupla Anila Tcheudreun

Lama Rinchen (droupeun - maître de retraite - pour les femmes à Kundreul Ling) nous retransmet dans un style direct les instructions orales que lama Guendune Rinpoché a données en son temps à ce propos.

Pour investir ainsi notre énergie dans la pratique du dharma, nous trouverons l'inspiration nécessaire en ayant confiance en les trois joyaux, puis dans le lama. Droupla Anila Khédroup et lama Puntso on développé cette notion de confiance.

D'autre part, droupla Anila Tcheudreun décrit, par un exposé simple, comment transcender la souffrance et l'insatisfaction selon l'enseignement du Bouddha.

Ouvrage disponible à Dhagpo Kagyu Ling
24290 St Léon sur Vezère

Revue Tendrel, N° 55
 
 
 

Dharma
Revue de Karma Ling


 

Tantra, union de la compassion et de l'intelligence

Ce mois-ci paraît le troisième numéro dans sa nouvelle formule. Chaque dossier suit une progression qui permet une exploration du thème abordé. Il est enrichi d'un glossaire, d'une biographie des auteurs ainsi que d'une bibliographie. Sa mise en page soignée en fait un ouvrage de qualité, mettant en valeur les précieux textes qu'il contient.
Dharma est un support d'étude dont la dimension pédagogique et pratique nourrit notre recherche. Revue de bibliothèque, elle nous accompagne tout au long de votre cheminement.

Dossier : le tantra, union de la compassion et de l'intelligence

"Le tantra, dans ses différentes formes ou classes, se présente comme une voie où chacun peut trouver un cheminement correspondant à ses aspirations, et intégrant la totalité de l'expérience quotidienne. Le tantra est une approche dynamique où rien, dans notre expérience, n'est rejeté ou laissé de côté.

Le mot tantra signifie " continuité ", " fil ", " lignée ". Cette continuité est d'abord et surtout celle de notre expérience et de la transformation de celle-ci.

Il est possible de transformer notre expérience, de passer d'une expérience habituelle conditionnée, imprégnée de comportements passionnels et douloureux, à une expérience d'éveil, de liberté et de bien-être. Pour cela, le tantra met à notre disposition de nombreux moyens habiles. En particulier, la pratique d'une déité ou d'un yidam peut s'avérer très efficace dans ce processus de transformation.

Déité s'entend ici non au sens théiste mais exprime notre expérience dans ce qu'elle a de plus foncier : la déité est notre expérience lorsque nous n'habitons pas celle-ci, notre expérience sans moi. C'est cette expérience sans moi que manifeste la divinité et c'est à cette expérience qu'elle nous introduit.

Loin de nous complaire dans des attitudes négatives et névrotiques, dans le sadhana de la déité, nous transformons nos corps, parole, esprit habituels. Engendrant la fierté adamantine, notre corps est clarté-vide, notre parole est le son du mantra, notre esprit duel est intelligence immédiate. Cette expérience est directe. Prenant le fruit comme voie, le vajarayana accélère le processus d'accès à l'éveil et coupe court à toute hésitation ou réticence, sans jamais perdre le " fil ". C'est ainsi que dans sa forme, la divinité nous introduit à l'au-delà des formes.

Le petit symbole qu'est la forme nous ouvre au grand symbole, mahamoudra.

C'est seulement du point de vue de la pensée discursive que nous commençons quelque part, progressons, nous développons et atteignons un certain but. L'illusion serait de penser qu'une fois l'illumination trouvée, le processus est achevé et que tout est arrivé à sa fin. Mais le tantra nous dit plutôt que nous continuons à vivre et devons continuellement commencer à nouveau.

Il serait erroné de croire que le tantra ne requiert aucune discipline, qu'il est l'expression débridée des pulsions de l'ego.
Bien au contraire, le tantrayana nécessite une discipline, fondée sur la progression et la complémentarité des trois véhicules. Le hinayana, voie de non-attachement , le mahayana, voie d'ouverture fondent une approche juste du vajarayana, voie de complétude, de plénitude et de perfection. On ne peut accéder au tantra sans avoir bien posé les bases du hinayana et être entré profondément dans le mahayana, dans cette discipline du cœur où nous développons une intense compassion pour tout vivant. Oublier que le tantra s'enracine dans cette discipline serait une vision erronée et dangereuse.

Un autre aspect essentiel dans cette approche du tantra est la confiance et la relation au maître spirituel. Ce lien est crucial, en effet, le maître est celui qui nous introduit à notre propre nature, plus important que le bouddha lui-même, il nous transmet par l'initiation, l'influence spirituelle dont il est porteur. Il est ainsi la source de toutes les réalisations et pousse le pratiquant à faire cette expérience directe et immédiate : rencontrer l'éveil en chair et en os."

L.N. Wangmo

Ouvrage disponible à Karma Ling
Hameau de St Hugon
73110 Arvillard

Revue Dharma N° 3
 
 
 
© Union Bouddhiste de France 2002