2916915575

Rayons de Lune - Les Etapes de la méditation du Mahamudra

publié le jeudi 8 avril 2010

Dans ce traité rigoureux, destiné tant aux pratiquants du Mahamudra qu’à leurs enseignants, Dakpo Tashi Namgyal (1512-1587), brillant érudit et méditant accompli de la tradition Kagyu, explique à la fois la technique et le fondement théorique de ce système qui ne se départit jamais de la vue de la vacuité.

Quatrième de couverture :

A partir des innombrables citations qui émaillent son texte, ce maître de méditation montre comment placer et maintenir l’esprit dans son état naturel. En guide spirituel bienveillant, il corrige les vues et les méditations erronées des débutants et des disciples confirmés.

La réalisation s’échelonne alors selon différents niveaux de pratique jusqu’à l’ultime bouddhéité.

Prouvant que le Mahamudra n’est pas une "invention" de Gampopa (1079-1153), le père de l’école Kagyu, mais qu’il se fonde pleinement sur la théorie et la pratique du Grand Véhicule, Dakpo Tashi Namgyal puise à la source, dans les sutras, les tantras et les instructions orales des grands accomplis indiens et tibétains. Dans un style simple et direct, il expose ainsi ce qui fait la pureté et l’efficacité de la méditation sur la nature de l’esprit.

Dans les enseignements bouddhistes tibétains, le Mahamudra a la réputation de mener directement aux réalisations les plus profondes. Comme la « Grande Perfection » (Dzogchen), sa pratique n’a rien perdu de son pouvoir de transformation et s’adapte à notre époque et à la vie active que nous menons. Transmise sans interruption depuis le Bouddha Shakyamuni (Ve siècle avant J.-C.), les mahasiddhas de l’Inde ancienne (IXe et Xe siècle) et les maîtres tibétains (XIe siècle) de la lignée kagyu, elle présente un cheminement graduel qui va de la pratique de l’attention à l’Éveil parfait.

Se fondant sur les textes canoniques, leurs commentaires et les instructions orales des êtres accomplis, ces Rayons de lune sont une véritable somme d’expériences et de réalisations. Montrant comment associer la méditation contemplative de la quiétude (shamatha) et la méditation analytique de la vision supérieure (vipassyana), ce traité nous emmène, par un cheminement graduel, jusqu’aux plus hautes réalisations. On trouvera donc ici un exposé détaillé de ces deux pratiques essentielles de la voie bouddhiste, d’abord selon les enseignements généraux du Grand Véhicule (Mahayana) et, ensuite, à la lumière des enseignements propres au Mahamudra.

 

Informations complémentaires

Traduit par Christian Charrier
Coll.Tsadra
avril 2010