2-7324-2741-1

Le Pinceau de Bouddha

publié le dimanche 7 février 2010

Les montagnes du Xinjiang, l’ancien Turkestan chinois, abritent des grottes restées longtemps inaccessibles. Hors d’atteinte depuis la Révolution communiste, leur enfouissement leur a permis d’échapper aux déprédations des gardes rouge pendant la Révolution culturelle. Situé dans le mystérieux royaume de Kucha, ce lieu de pèlerinage a joué un rôle capital dans la diffusion du bouddhisme de l’Asie centrale vers la Chine. Position d’autant plus stratégique de ces sanctuaires se situaient sur le tracé nord de la Route de la soie.

Reza après avoir longtemps séjourné dans cette région, a obtenu l’autorisation exceptionnelle de révéler ces fresques au public. Dix grottes à Kysil et Kumtura ont été sélectionnées sur les 163 sites rupestres de la région, en fonction de leur accessibilité, et de l’état de conservation des peintures. Ayant d’abord acheminé son matériel dans des conditions difficiles, Reza a eu souvent comme seul recours ensuite, pour ses prises de vues, de refléter les rayons du soleil au moyen de miroirs à l’intérieur des sanctuaires.

Ces trésors de l’art rupestre racontent l’histoire de Bouddha : ses vies antérieures, mais aussi la mythologie bouddhique, ses symboles, ses personnages, son bestiaire. Réalisées par des moines peintres entre le IVème et VIIIème siècle, ces fresques surprennent l’ oeil occidental par leur modernité : audace des couleurs, confrontation des styles persan, afghan, grec, indien et chinois, foisonnement des formes...

Cet ouvrage qui contient une centaine de photographies en couleurs est divisé en cinq chapitres : « Les trésors cachés du Turkestan » « Les signes de Bouddha » ; « Les vies antérieures de Bouddha » ; « Les personnages » « Le bestiaire ».