2-86316-106-7

Comme un cercle de feu

publié le dimanche 7 février 2010

Cette traduction nouvelle, accompagnée d’un commentaire approfondi, rend hommage à un des plus grands philosophes de l’humanité, peu connu en dehors de l’Inde.

C’est entre 550 et 700 de notre ère environ, alors que le bouddhisme mahayanique était florissant, voire dominant, en Inde, que le sage Gaudapâda composa ses karika, 215 stances greffées sur la brève et fulgurante Mandukya-upanisad.

Ces deux ouvrages, en vérité indissociables, constituent le texte fondateur du Vedanta non dualiste, auquel Sankara donnera plus tard une forme plus systématique et « orthodoxe ». Les thèmes principaux en sont l’identité absolue de l’âme individuelle et du principe de l’univers, l’analyse des états de conscience (veille, rêve, sommeil profond et « quatrième »), l’irréalité des objets de perception, l’absence radicale de création et de causalité, la vanité de tous les concepts et, bien sûr, l’Eveil qu’il convient d’atteindre, ou plutôt de retrouver au moyen d’un yoga original, dit « yoga sans contact ».

Précis, puissant, logicien implacable et dialecticien subtil - mais doué d’humour aussi et de tolérance, Gaudapâda nous a laissé une œuvre sans pareille : à la fois génial manifeste d’école, synthèse chatoyante du Vedanta et du bouddhisme et percée directe, à travers toutes les formes, vers la Réalité ultime.

 

Informations complémentaires

Pierre Feuga : Traduction et commentaires.