Conscience et environnement

publié le lundi 14 décembre 2009, par UBFsb

Avec l’ère de la techno-science, de la productivité et de la marchandisation sans limites, l’on ne voit plus dans la terre et les végétaux qu’une source de profit financier. Ce pillage du bien commun de l’humanité est représentatif d’une civilisation qui a donné à l’avidité humaine les pleins pouvoirs sur le Vivant et les vivants que nous sommes. Pourtant, notre lien à la terre est si intime, si vital, que rien ne peut le résilier.