Ce récit, recueilli et traduit du tibétain par Marc Rozette, est suivi de la biographie du premier maître de Phendé Rimpoché : Vajradhara Kunga Lépai Jon Né, puis d’un court exposé sur la vue de l’indifférenciation entre nirvana et samsara.