Le Soutra de la Liberté inconcevable enseigné par Vimalakirti exprime la vue la plus élevée du bouddhisme du Grand Véhicule (mahâyânâ). Pourtant dans la littérature bouddhiste comme dans la littérature religieuse du monde entier, ce « texte sacré » doit faire figure d’un monstre. En voici donc la traduction complète du premier commentaire chinois de ce trésor de l’esprit, un chant à trois voix où dans le plus grand classicisme rejaillit la plus grande liberté.

Traduit par Patrick Carré