Au XVIIe siècle, à la fin de la dynastie Ming, dans un monastère de haute montagne, un homme qui n’a pas encore prononcé ses vœux se décide de quitter ce lieu de paix et de silence et de retrouver trente ans après la seule femme qu’il ait aimée.

François Cheng, poète, philosophe et traducteur des plus grands poètes français, est l’auteur d’une œuvre considérable et singulière aux confins de l’Orient et de l’Occident.