A partir du 1V siècle, il s’est produit en Chine une alliance très particulière entre le bouddhisme chan (le futur zen japonais) et la poésie. Ces poètes bouddhistes étaient de simples laïcs ou bien des moines.

Ce petit livre raconte la vie des principaux poètes bouddhistes chinois, ainsi qu’une traduction de leurs poèmes les plus représentatifs.