Kakuro Okakura, né en 1862 et décédé en 1913, a été un fervent défenseur des traditions et mœurs qui ont fait pendant des siècles, la force de la civilisation japonaise. La cérémonie du thé est un culte basé sur l’adoration du beau parmi les vulgarités de l’existence quotidienne. Il inspire à ses fidèles la pureté et l’harmonie. Il est essentiellement le culte de l’Imparfait, puisqu’il est un effort pour accomplir quelque chose de possible dans cette chose impossible que nous savons être la vie. (Kakuro Okakura)

Editions Payot et Rivages Poche / Petite Bibliothèque