L’homme ne peut vivre sereinement que dans un espace éclairé et compréhensible. Quand l’homme ne sait plus comment savoir, il en est réduit à inventer, il croît. Tout le problème est de rendre le subterfuge crédible. C’est le rôle des philosophies et des religions.
Après avoir survolé la « croûte » du savoir comme dit Montaigne, l’auteur nous invite à réfléchir sur ce que pourrait être le fruit d’une nouvelle alliance entre besoins spirituels et curiosité scientifique.