Plus que jamais, il faut lire ces contes en les écoutant, car le Tibet a livré la richesse de son immémoriale culture avant tout par ses bardes, ses oracles et ses chants.

Ces récits qui nous dérangent, nous émerveillent et nous troublent, plongent aux origines du peuple tibétain, de son identité puissamment originale, là où en haut du pays d’en haut, la neige touche le ciel dans des espaces sans rivages.