« Ceci n’est ni une peinture ni une calligraphie. »

C’est en ces termes extraordinaires que s’exprime Sengai, moine-peintre de la fin du XVIIIe siècle japonais. Et s’il s’inscrit avec légitimité dans la haute tradition de l’art Zen, c’est pour mieux faire s’engouffrer le naturel et la spontanéité.

Traduit par Fumi Yosano