Un enseignant peut-il aujourd’hui consoler un enfant sans risquer une convocation à la brigade des mineurs ou une suspension par son académie ? Un père divorcé peut-il encore manifester de la tendresse à son enfant sans se voir suspecté d’être un abuseur potentiel ?

Tout indique que notre société, bouleversée par quelques affaires particulièrement atroces, est entrée dans l’ère du soupçon. En matière de protection de l’enfant, l’heure est à l’obsession de la maltraitance sexuelle et aux amalgames expéditifs. La réflexion a cédé le pas à l’émotion et aux fantasmes.

Loin de nier la réalité de la violence sexuelle sur mineurs et forts d’une longue expérience clinique et judiciaire, un expert psychiatre et une avocate dénoncent ici ces multiples dérives. Fondée sur l’analyse de cas réels, La dictature de l’émotion est un précieux outil de réflexion qui affronte courageusement les idées reçues et propose une vision nouvelle et percutante d’un sujet d’une brûlante actualité.

Ouvrage réalisé avec la participation d’Alain Brousse.

Florence Rault, avocate au barreau de Paris depuis 1984, intervient régulièrement au sein du collectif JAMAC aux côtés d’enseignants mis en cause dans des affaires d’allégations d’abus sexuels. Avec Régis de Castelnau, elle a publié Le fonctionnaire et Le juge pénal (Société des acteurs publics, 2000).

Paul Bensussan est psychiatre et sexologue, expert auprès de la cour d’appel de Versailles et membre d’un groupe de travail créé à la Chancellerie, qui a pour objet la problématique sensible des allégations d’inceste au cours des divorces. Son précédent ouvrage, Inceste, le piège du soupçon, a paru chez Belfond en 1999.