Émission diffusée le 20 novembre 2011

 

Présentation : Aurélie Godefroy / Réalisation : Michel Baulez

L’art poétique, une expression spontanée de l’Eveil (2/2)

Invités : Lama Tcheuky et Dr Daniel Chevassut

Quel rôle peut jouer la poésie sur la voie du Bouddha. De nombreux pratiquants bouddhistes s’inspirent de l’art poétique afin de cheminer vers leur propre réalisation.

Vous pouvez voir et revoir cette émission pendant la semaine consécutive à la diffusion sur le site de France 2, en allant dans : France 2 - Programmes qui s’affichent par ordre alphabétique puis : « Les Chemins de la Foi » ou « Sagesses Bouddhistes ». Le choix vous est offert sur la page des émissions religieuses qui s’affiche cliquez sur "revoir les émissions". Faite votre choix ... il y a un moment d’attente... Cliquez sur la barre en bas de l’écran qui s’affiche pour recevoir images et son.

Livres présentés lors de cette émission

Quelles nouvelles de l’Eveil ?

Dr Daniel Chevassut, Mireille Pellen

Editions : Editions Claire Lumière

ISBN : 978 2 905998 99 6

Un livre très original, agréablement illustré d’aquarelles , et qui relate, par le biais d’attachantes nouvelles, ces petites touches de vies qui conduisent à l’Eveil, à la sagesse et à la sérénité.

 

Shabkar - Autobiographie d’un yogi tibétain (en 2 tomes)

Editions : Editions Albin Michel

ISBN : 2226095829

"Une source d’inspiration pour les disciples du bouddhisme, mais aussi pour tous les lecteurs a quelque horizon qu’ils appartiennent". (Le Dalaï-Lama)

La vie de Shabkar (1781 - 1851) traduite ici par Matthieu Ricard et Carisse Busquet, est sans doute la biographie la plus célèbre au Tibet après celle de Milarépa. Comme l’auteur des Cent Mille Chants, mais beaucoup plus proche de nous dans le temps, Shabkar est révéré par le peuple tibétain pour sa sainteté et sa simplicité et sa faculté d’émouvoir aussi bien que de faire rire, la profondeur de sa spiritualité exprimée en un style qui la rend accessible à tous.

Ayant atteint l’ultime étape de l’accomplissement (Dzogchen), Shabkar fut supplié par ses disciples de raconter les étapes de son itinéraire mystique. Il s’y appliqua en retraçant, dans un passionnant récit en prose entrecoupé de chants poétiques, son chemin d’errance. Ayant connu la plus extrême dénuement et la plus grande félicité, cet ermite inspiré prodiguait ses enseignements à tous les êtres qu’il rencontrait, y compris des bandits dangereux ou des animaux sauvages.

Son histoire illustre parfaitement l’enseignement bouddhiste sur le sens de la vie humaine, sur la mort, sur l’impermanence et sur notre possible délivrance vis-à-vis de la souffrance.

En un temps où le Tibet était en proie au sectarisme et aux rivalités ethniques, Shabkar incarna la tolérance et l’altruisme, ce qui rend son message d’autant plus contemporain.