Émission diffusée le 14 février 2010

 

Présentation : Aurélie Godefroy / Réalisation : Claude Darmon

Le bouddhisme de la Terre Pure

Invité : Jérôme Ducor

« Sagesse Bouddhistes » se penche sur le bouddhisme de la Terre Pure, tradition très répandue au Japon et au Vietnam, préconisant principalement la dévotion au Bouddha Amitabha, « Bouddha de la lumière infinie », qui conduit vers les terres pures et permet l’Eveil à tout être humain.

Livres présentés lors de l’émission

Shinran

Jérôme Ducor

Editions : Infolio Editions

ISBN : 978 2 88474 926 8

Religieux bouddhiste du moyen-âge japonais, Shinran a formulé un enseignement révolutionnaire à bien des égards, puisqu’il offrait à tout un chacun, même les plus démunis, la possibilité de réaliser l’éveil bouddhique et s’affranchir de la souffrance inhérente à toute forme d’existence.

On trouve dans ce livre non seulement une biographie détaillée de ce grand Maître japonais que fut Shinran, à travers sa vie et ses pensées, mais aussi l’histoire du développement de la tradition de la Terre Pure, de ses origines jusqu’à nos jours.

 

Trois Soûtras et un Traité de la Terre Pure

Jean Eracle

Editions : Points Sagesses Editions

ISBN : 978 2 7578 0765 1

Comme tous les textes du Mahayana, ces trois textes, à l’origine de la tradition de la Terre Pure, insistent particulièrement sur l’idéal des bodhisattvas, ceux qui aspirent à devenir des Bouddhas parfaitement accomplis, en décrivant les moyens de parvenir à leur idéal de sagesse, d’amour et de compassion.

 

Vers la Terre Pure - Œuvres classiques du bouddhisme japonais

Asuka Ryoko

Editions : L’Harmattan Editions

ISBN : 2-7384-2313-2

Extrait de la présentation de cet ouvrage par l’éditeur :

"On trouvera, dans cet ouvrage, cinq textes célèbres du bouddhisme japonais :

* Ninin Bikuni et Moanjo de Shosan Suzuki (1579 - 1655), * les Engagements des vingt-cinq moines qui, avec Genshin (942 - 1017), fondèrent en 984, sur le mont Hiei près de Kyoto, l’école bouddhique Nijugo Zanmai, * L’art de mourir et Ojoyoshu du même Genshin.

Ces textes forment une excellente introduction à la connaissance du bouddhisme de la Terre Pure, qu’on appelle parfois amidisme, du nom du Bouddha Amida qui en est la figure centrale et qui a fait le vœu de faire parvenir tous les êtres à l’Eveil Suprême. [...].

Dans les Engagements ainsi que dans L’art de mourir, Genshin insiste sur le devoir d’assistance aux mourants, pour que ceux-ci puissent entrer dans la Terre Pure.

Les thèmes de la mort, de l’impermanence, du nécessaire détachement de soi et de la façon d’y parvenir se retrouvent dans la nouvelle de Shosan, Ninin Bikuni, dont le succès fut immense, ainsi que dans son Moanjo [...].

Certains passages de ces textes réveillent dans notre conscience d’étonnants échos, et le lecteur comprendra vite pourquoi l’amidisme a tant fasciné les Occidentaux."