Émission diffusée le 24 juin 2012

 

Présentation : Aurélie Godefroy / Réalisation : Claude Darmon

Le bouddhisme Tch’an (2/2)

Invitée : Catherine Despeux

Deux émissions complètes sur le bouddhisme Tch’an.
Née en Chine, cette immense tradition du mahayana s’est largement diffusée hors de son pays d’origine. Catherine Despeux en retrace l’histoire des origines à nos jours.

Pour revoir la dernière émission Sagesses Bouddhistes :
www.pluzz.fr
puis, dans la barre replay, cliquer sur "Autre"

Livres présentés lors de cette émission

"Le Soutra de l’estrade du don de la loi"

Hui Neng, Françoise Morel

Editions : Table Ronde Editions de la

ISBN : 2-7103-2450-4

Dans ce texte fondateur du bouddhisme Chan (Zen en japonais), Hui Neng (638-713), de son estrade, enseigne à son auditoire que toute souffrance vient de l’attachement que l’homme porte à son moi puis au monde, un dualisme qui pourtant " n’est pas ".

Il enseigne aussi que le respect des préceptes de la morale, la patience, l’énergie, la sincérité du cœur et l’attention - dans le détachement du moi et de toutes choses, êtres et pensées, sans jugement discursif et dans le silence de la pensée - peuvent conduire à la compréhension subite de la vacuité totale de la nature. " Voir la nature et être immédiatement Bouddha " est au cœur de la leçon de Hui-Neng.

Un Bouddha n’existe que par lui-même, sans cause, sans condition, sans moi, sans mien et sans refuge : libre. Seul le silence est sans écho. Calme est le Nirvana...

Dans les notes et commentaires qui accompagnent sa traduction, Françoise Motel (ancienne élève de l’Institut national des langues et civilisations orientales) s’est attachée, afin de rendre la pensée de Hui Neng plus accessible, à retrouver et à citer les textes essentiels du canon bouddhique indien auxquels il fait allusion : soutras du Diamant, de Vimalakirti, de l’Ile de Lanka, du Lotus de la Bonne Loi, etc.

Ce livre est le résultat de nombreuses années consacrées à l’étude de textes du bouddhisme ancien du Petit Véhicule et de celui du Grand Véhicule.

 

Entretiens de Lin Tsi

Paul Demiéville

Editions : Fayard Editions

ISBN : 978 2 213 00497 8

Première traduction mondiale d’un recueil d’entretiens et de sermons de l’un des plus célèbres maîtres du Tch’an (zen) vers la fin de son âge d’or en Chine, à l’époque des Tang. Lin Tsi (prononciation japonaise : Rinzaï) disciple de Houang Po est le fondateur de la branche la plus radicale de l’école : celle qui devait mettre en pratique l’usage des koung-an (japonais : kôan). Cette école fleurit encore au Japon aujourd’hui où elle compte beaucoup de monastères.
Lin Tsi vécut sous la dynastie des T’ang, au IX siècle de notre ère. Natif de Nan-Houa, il mourut en 867 dans cette partie nord-est de la Chine, à peu près à mi chemin entre Pékin et Hankeou. Son enseignement qui lui valut de son vivant une célébrité nationale, nous est à ce jour connu par ces Entretiens compilés par un de ces disciples. Consignés dans la langue de l’époque, ils avaient résisté jusqu’ici à tout essai de traduction.

 

Petite histoire du Tch’an

Nguyen Huu Khoa

Editions : Seuil Editions du

ISBN : 2 02 029942 9

À travers l’examen de tranches de vies de maîtres chinois du VIIème au XIème siècle, l’auteur cherche à comprendre leurs conceptions de l’existence, leur façon de communiquer // et de transmettre leur enseignement.

 

L’Inscription chinoise du zen

Antoine Marcel

Editions : Les deux Océans Editions

ISBN : 2-86681-128-3

L’enseignement du zen, ses anecdotes et ses formulations typiques appartiennent à une langue, la langue chinoise. Se référer aux caractères chinois offre donc l’intérêt de découvrir l’expression originelle, comme aussi son contexte de pensée.