Émission diffusée le 5 octobre 2008

 

"Sagesses Bouddhistes" du 5 octobre 2008

Rencontre avec sa Sainteté le Dalaï-Lama, 2ème partie

Invité : Sa Sainteté le Dalaï-Lama

Extraits de l’émission :

Aurélie Godefroy : Votre Sainteté, votre tolérance et votre pacifisme font de vous une des personnalités les plus respectées de la planète et un vrai citoyen du monde. Je rappelle que vous êtes prix Nobel de la paix. Vous avez tissé des liens avec presque toutes les communautés religieuses. Pourquoi est ce si important de rencontrer ces différentes traditions et de discuter avec elles ?

Sa Sainteté le Dalaï Lama : Que ce soit important ou pas, ces traditions diverses, elles sont là. Depuis des milliers d’années, elles sont présentes.

Je crois que la civilisation humaine des différentes parties du monde, au fil du temps, selon l’environnement différent, le climat, les manières de vivre qui varient d’un pays à l’autre, d’un continent à l’autre, les cultures, les différentes religions sont apparues.

Ces religions, forcément, sont adaptées aux populations locales. Ces traditions religieuses ne sont pas venues à la suite de décrets du gouvernement, mais naturellement, d’une manière qui correspond aux aspirations des populations. En même temps, il y a une nouvelle réalité à notre époque, à cause de la population, à cause de l’écologie et du changement du style de vie. Tous les êtres humains, de tous les continents, sont extrêmement interdépendants. C’est la nouvelle réalité.

Bien sûr l’économie globale et le réchauffement de la planète sont des choses que tout le monde accepte et comprend.

Selon cette nouvelle réalité, nous avons besoin du sens d’une responsabilité que nous ressentons en commun, que nous partageons, tout en préservant l’identité culturelle, l’identité individuelle, mais penser plus à l’intérêt commun, à des problèmes beaucoup plus globaux et généraux tels que, par ex. ce problème d e réchauffement global.

Parfois il semble que nous donnons trop d’importance à des choses qui sont secondaires : ma communauté, ma religion, ma nation, en oubliant le problème numéro un et l’importance numéro un, qui est celle de l’humanité en général et notre monde dans son ensemble .

A.G. : Tout le monde peut apprécier votre esprit d’originalité et d’ouverture, notamment dans le domaine scientifique et plus particulièrement dans le cadre des neurosciences.

Vous avez initié des rencontres à Dharamsala autour de ces questions très pointues. Pourquoi ces intérêts et qu’est-il ressorti de ces rencontres ? Quels enseignements en avez-vous tiré, Vote Sainteté ?

Sa Sainteté le Dalaï Lama : La science est à l’évidence très importante. Grâce à la science et à la technologie, notre vie est devenue beaucoup plus confortable et aisée.

La technologie affecte surtout notre bien-être corporel, matériel. Cela apporte une contribution très importante et utile, mais il y a aussi la science qui essaye de comprendre la réalité et de l’analyser. De ce fait, dans la tradition bouddhiste, l’investigation et l’analyse de la réalité sont essentielles : que veut dire le moi, le mien, le soi ?

Pour l’instant, les scientifiques ne se sont pas beaucoup préoccupés de la notion de soi.

Mais les sciences contemporaines commencent à prendre un intérêt croissant à propos des émotions, à propos du fonctionnement de l’esprit et de la relation entre les émotions et notre cerveau, nos neurones ; les sciences médicales également, les aspects cliniques de cette investigation : on se rend compte que les émotions ont une importance considérable sur notre santé.

Et lorsque l’on parle de la sociologie, ceux qui étudient le bien-être des populations, eux-mêmes aussi commencent à considérer que beaucoup de problèmes, particulièrement avec les jeunes, qui affectent la population : les crimes, les meurtres, le suicide, tout cela est beaucoup lié à l’atmosphère qui règne à la maison, dans le foyer. Particulièrement, le manque d’affection dans la première partie de la vie, parfois qui peut même aller jusqu’à des actes de violence et d’abus.

Donc comment gérer ces problèmes, les résoudre ?

Les scientifiques commencent à se rendre compte que l’affection, la compassion sont très importants.

Déjà maintenant, en Amérique notamment, il y a des scientifiques qui continuent à faire de la recherche pour voir les effets de la méditation sur des gens qui sont des novices, cela sur quelques semaines, deux, trois, ou huit semaines. Ils ont trouvé des effets : par ex. une réduction de la pression sanguine, une réduction du stress, l’esprit devient plus calme, ne serait-ce qu’au bout de quelques semaines de méditation finalement assez simple.

Du point de vue bouddhiste, dans la littérature bouddhique, il y a des explications sur les particules de la physique, sur la cosmologie.

La science moderne aussi décrit la cosmologie et la physique et là, il y a toute une vaste connaissance sur cet aspect de la physique.

Donc c’est intéressant pour nous d’appendre ces découvertes scientifiques récentes, d’avoir une vue beaucoup plus complexe et détaillée du monde extérieur. De la même façon que nous apprenons des physiciens, par ex. les psychologues et les neuro-scientifiques contemporains peuvent apprendre de l’expérience accumulée par les contemplatifs bouddhistes qui est fondée sur les pensées anciennes, qui ont accumulé une grande expérience sur le fonctionnement de l’esprit.

Au départ, mon intérêt, c’était simplement une curiosité naturelle : qu’est ce que la science ? Qu’est ce qu’elle veut dire à ce sujet ?

Mais maintenant, c’est quelque chose qui est devenu vraiment concret. Nous avons introduit parmi les jeunes tibétains un curriculum d’études scientifiques, même dans les monastères où il y a un nombre d’étudiants sélectionnés qui étudient beaucoup plus en profondeur la science. Ces études scientifiques sont maintenant devenues une institution au sein du monastère.

Et certains des érudits occidentaux parlent du bouddhisme non pas comme d’une religion, mais comme une science de l’esprit et je pense qu’il y a quelque chose de vrai là-dedans.

Le bouddhisme est une science intérieure, tandis que la science physique ou biologique s’occupe de la science des choses extérieures.

A.G. : Pour terminer cet entretien, Votre Sainteté, beaucoup de téléspectateurs regardent aujourd’hui, est ce que vous souhaiteriez leur transmettre un message ? Qu’aimeriez-vous leur dire ?

Sa Sainteté le Dalaï Lama : Nous sommes tous les mêmes êtres humains, fondamentalement. Il n’y a pas de différences mentalement, émotionnellement et physiquement. Pas de différences.

Nous avons une expérience commune, le sentiment d’un soi, d’un moi, et nous désirons accomplir notre bonheur, avoir une vie heureuse, une vie qui soit couronnée de succès et en même temps, c’est le droit fondamental de tout un chacun que ces souhaits soient accomplis. Je veux juste partager une chose avec vous. Parfois nombre de personnes pensent que nos aspirations doivent être accomplies par l’argent, des moyens matériels.

Je pense que ce n’est pas approprié, ce n’est pas juste.

Les choses matérielles, les possessions, y compris l’argent, sont importantes, mais de façon ultime, la source d’un bonheur authentique vient d’un esprit en paix, à l’intérieur de nous-même.

Alors, s’il vous plaît, mes sœurs et frères, s’il vous plaît, afin d’avoir une vie pacifique, paisible, sereine, donnez plus d’importance aux valeurs humaines. Ce n’est pas justifié de négliger ces valeurs humaines.

Tournez plus votre regard vers l’intérieur, analysez plus, examinez plus l’importance des valeurs humaines.

C’est cela que je voudrais partager avec vous.

A.G. : Merci infiniment, Votre Sainteté, de nous avoir fait partager votre témoignage.

Remerciements à Madame de Mareuil pour sa gracieuse et fidèle collaboration à la rédaction de la transcription de l’émission.


Livres présentés lors de cette émission :

Instants sacrés de Djana

Editions : SONY/ BMG

Voyage musical aux confins de l’Himalaya

 

Instants sacrés Conseils de sagesses pour tous

Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama Tenzin Gyatso

Editions : GEO Editions

ISBN : 9782906221932

Ces merveilleux textes, conseils de sagesse visionnaires et ces magnifiques photographies font de cet ouvrage, un véritable enseignement humaniste.

 

Un Simple Moine

Déborah Hart Strober

Editions : Presses du Châtelet

ISBN : 2 84592 194 2

Chef temporel et spirituel du Tibet, le Dalaï-Lama incarne la compassion, l’amour et la non-violence. Il se définit pourtant comme un simple moine. Dans ce livre, des témoignages qui dessinent une vie et qui révèlent aussi les fondements d’un message politique et spirituel. Au fil des lignes apparaît un Tenzin Gyatso inédit.

 

Tibet, au cœur du Losar

Caroline Barraud

Editions : Barraud Editions

ISBN : 978 2 7466 0107 9

Récit d’un extraordinaire voyage au cœur du Tibet glacial et des festivités du Losar, Nouvel An tibétain.

 

Compassion

Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama Tenzin Gyatso

Editions : Acropole Editions

ISBN : 978 2 7357 0300 5
 

Les Dalaï-Lamas Histoire des 14 dalaï-lamas

Martin Brauen

Editions : Favre Editions

ISBN : 2 8289 0840 2

Six cents ans de réincarnations, de déités protectrices, de rituels, d’oracles, de mythes et bientôt cinquante ans d’influence du XIV dalaï-lama dont la sagesse et la philosophie séduisent de plus en plus les occidentaux. C’est la magie du bouddhisme tibétain. Pour raconter cette saga, seize auteurs renommés et plus de trois cents cinquante illustrations dont beaucoup inédites et éblouissantes.

 

Informations complémentaires

Présentation : Aurélie Godefroy

Réalisateur : Michel Baulez