"Voix Bouddhistes" du 12 août 2001

Actualité du livre : livres theravada

Invitée : Ma Indavati

publié le dimanche 12 août 2001

Actualité du livre, cette semaine consacrée à la tradition theravada, avec pour invitée Ma Indavati.

Ordonnée nonne en Birmanie il y a neuf ans, elle y a vécu six années et y a appris le birman et le pâli avant de rejoindre la Pagode Sri Lankaise du Bourget placée sous l’autorité spirituelle du Vénérable Chandaratana.

Elle y enseigne les bases du bouddhisme et de la méditation, tout particulièrement à l’attention des occidentaux.


Interview de Ma Indavati (*)

La pagode du Bourget propose trois activités principales : cérémonies, cours et pratiques

Voix bouddhistes - Pratiquement, quelles sont les activités proposées à la pagode du Bourget ?

Ma Indavati - Il y a trois domaines principaux d’activité : cérémonies, cours et pratique. La communauté asiatique participe plutôt aux cérémonies rituelles, et la communauté francophone aux cours théoriques et aux cours de méditation.

C’est le Vénérable Chandaratana qui s’occupe des communautés asiatiques et des rituels, et je m’occupe des cours et des stages de méditation.

Il y a un cours d’introduction le vendredi, un cours avancé le dimanche (une fois par mois), un cours pour les enfants le dimanche après-midi, et des cours de méditation réguliers le samedi après-midi. Plusieurs fois par an, il y a des stages de méditation.

Les enfants à partir de 10 ans ont également la possibilité d’y apprendre les bases du bouddhisme et de la pratique de la méditation

Voix bouddhistes - Que proposez-vous exactement pour les enfants ?

Ma Indavati - C’est un cours d’introduction au bouddhisme. On leur enseigne les bases du bouddhisme, c’est un peu comme le catéchisme pour les catholiques.

Voix bouddhistes - Avec un petit peu de pratique de la méditation ?

Ma Indavati - Très peu, mais j’essaye de les y amener progressivement.

Voix bouddhistes - Ces cours d’adressent à des enfants de quel âge ?

Ma Indavati - Il n’y a pas de limite stricte. Mais pour l’instant, le groupe est principalement constitué d’enfants de 10 à 12 ans.

L’abidharma est une description systématique mais très dépouillée de l’esprit humain.

C’est un enseignement compilé après la mort du Bouddha, qui constitue à la fois une description objective, une psychologie et une philosophie.

Voix bouddhistes - Vous avez dit au début de l’émission que vous étiez une spécialiste de l’abidharma. Pouvez-vous préciser ce qu’est l’abidharma ?

Ma Indavati - L’abidharma, c’est une description presque scientifique de l’esprit humain, en tout cas systématique, selon le bouddhisme. Une description du corps, du nirvana, de la méditation, des thèmes principaux.

C’est quelque chose de particulièrement attirant pour les occidentaux, parce que c’est présenté d’une façon très dépouillée, sans fioriture. Ca n’est pas un récit, c’est une présentation systématique, détaillée.

Voix bouddhistes - L’abidharma est parfois perçu comme la psychologie bouddhiste. Cette comparaison est-elle appropriée ?

Ma Indavati - On le dit effectivement parfois. En fait il y a plusieurs traductions possibles. L’abidharma peut-être vu comme psychologie, comme philosophie, comme description objective...

Voix bouddhistes - L’abidharma est avant tout destiné aux pratiquants. Est-il également approprié pour ceux qui dans un premier temps, aborderaient le bouddhisme à titre plus intellectuel ?

Ma Indavati - Tout à fait. Parce que cet enseignement ne contient aucun dogme, aucune vue sur l’univers. Il décrit simplement des réalités, réalités dont nous pouvons nous-mêmes faire l’expérience.

Voix bouddhistes - L’abidharma fait partie du canon pâli, c’est une des trois corbeilles, mais il y tient une place un peu à part.

Ma Indavati - C’est un enseignement tardif. Certains contestent son authenticité parce qu’il a été rédigé ou compilé après la mort du Bouddha. Mais s’il est inclus dans le canon, c’est parce qu’il est authentique. En fait à l’époque du Bouddha, la transmission était orale. Certains enseignements peu diffusés ont cependant continué à être transmis oralement, jusqu’à ce qu’ils soient rédigés.

A défaut d’enseignement direct, il est possible de se familiariser avec les bases de la pratique de la méditation dans un échange par e-mail

Voix bouddhistes - Parlez-nous de votre site internet...

Ma Indavati - En fait il y a deux sites. Le site du centre, le centre bouddhique, donne des informations sur les activités générales. Et j’ai un site personnel sur lequel je mets des articles, des traductions d’articles, des traductions de soutras du Bouddha. J’utilise également internet pour guider ceux qui le souhaitent dans la pratique de la méditation.

Voix bouddhistes - Sous quelle forme ?

Ma Indavati - Les gens m’écrivent par email en me disant qu’ils veulent apprendre la méditation. Je leur envoie alors les instructions, sous la forme d’un document d’une dizaine de pages. Puis ils commencent à pratiquer à la maison, et doivent m’écrire un compte rendu chaque semaine avec leurs expériences. A partir de là je leur donne mes commentaires.

Voix bouddhistes - Recevez-vous beaucoup de demandes ?

Ma Indavati - C’est une expérience pour l’instant, mais ça fonctionne très bien. A titre d’exemple parmi d’autres, il y a quelqu’un sur l’île de la Réunion qui n’a pas du tout la possibilité de rencontrer le milieu bouddhique ni de pratiquer, et qui est très content de cette possibilité. Du coup, il va même venir en France pour faire un stage intensif de 8 jours !

Le theravada est en fait très ouvert.

C’est un cadre très bien défini, mais qui donne en même temps beaucoup de libertés.

Voix bouddhistes - Le theravada est le bouddhisme d’origine, il est donc parfois perçu comme conservateur. Paradoxalement, on a pourtant aujourd’hui deux exemples, avec cette utilisation de l’email et les CD Roms " What did the Buddha teach ? ", qui montrent au contraire qu’il y a un intérêt important pour les formes d’expression modernes dans le theravada.

Ma Indavati - En fait, je trouve que le theravada est très ouvert. Il donne certaines directives qui sont essentielles et qu’on doit absolument suivre pour atteindre l’éveil, mais en dehors de celà on a beaucoup de liberté pour organiser sa vie. C’est à dire que tous les domaines ne sont pas régulés, c’est nous qui devons décider des détails.

Et le theravada n’est pas un principe : ce sont les personnes qui le vivent. Ces personnes sont peut-être à 80% " theravada ", mais elles peuvent avoir 20% d’intérêt pour d’autres choses.

C’est un cadre très bien défini, mais qui donne en même temps beaucoup de libertés.

Aux Etats-Unis où le theravada est enseigné depuis plus de 30 ans, la méditation Vipassana est aussi populaire que le yoga.

Voix bouddhistes - Toujours à propos des sites internet, on trouve peu de sites internet sur le theravada en français. Par contre il y en a énormément en anglais. Comment est-ce que ça s’explique ?

Ma Indavati - D’abord les theravadas ne font aucune publicité. Pour le vénérable Chandaratana par exemple, avoir recours à la publicité est quelque chose d’impossible, d’inimaginable.

Les theravada font un énorme travail d’introspection, et quand ils ont un moment de libre, ils l’utilisent pour continuer leur méditation plutôt que pour s’engager dans des activités tournées vers l’extérieur.

De leur côté, les zen et les tibétains vont beaucoup plus facilement vers les autres.

Voix bouddhistes - Mais pourquoi cette situation est-elle différente sur l’internet anglais ?

Ma Indavati - En fait c’est surtout sur l’internet américain... Je pense que c’est principalement une question de temps : cela fait maintenant plus de 30 ans que le bouddhisme theravada est enseigné aux Etats-Unis. Il y est très répandu. Le Vipassana par exemple est aussi populaire là-bas que le yoga.

Il y a un second facteur : c’est le langage. Il y a de nombreuses pagodes theravada en France dont les vénérables ne parlent pas français. Elles se consacrent surtout à leur propre communauté. Ce problème du langage ne facilite pas la communication.

Quelques pistes pour les cours en ligne...

Voix bouddhistes - Comment s’y retrouver parmi les nombreux sites anglophones consacrés au bouddhisme theravada ?

Ma Indavati - Ca dépend ce qu’on cherche. Si on cherche les écritures, il faut prendre "access to insight". C’est un large répertoire de textes.

Si on veut plutôt pratiquer la méditation, il y a un site qui s’appelle vipassana.com, où on peut suivre des cours en ligne. Ce sont des cours structurés sur plusieurs semaines, très populaires. Lorsque le démarrage d’un nouveau cous est annoncé sur internet, il suffit de quelques heures pour qu’il soit complet !

Voix bouddhistes - A propos, comment doivent faire ceux qui souhaiteraient suivre les cours par email dont vous parliez plus haut ?

Ma Indavati - Le plus simple, c’est qu’ils m’écrivent à l’adresse indavati@mail.dotcom.fr. (*) Interview réalisée par Jean Christophe pour l’Union Bouddhiste de France


Livres présentés lors de cette émission :

L’Enseignement du Bouddha

Walpola Rahula

Editions : Seuil Editions du

ISBN : 2 02 004799 3

"L’Enseignement du Bouddha" d’après les textes les plus anciens. Le vénérable Walpola Rahula a reçu selon toutes les règles la formation traditionnelle d’un moine bouddhiste à Ceylan et revêtu d’éminentes fonctions dans un des principaux instituts conventionnels de cette île où la Bonne Loi fleurit depuis le temps d’Asoka et a conservé jusqu’à nos jours toute sa vitalité.

 

Méditation Vipassana

Steve Weissman, Rosemary Weissman

Editions : Entrelacs Editions

La méditation Vipassana s’est développée en Thaïlande dans la tradition bouddhiste de Theravada. Suivant la voie de la Compassion, elle ouvre à la compréhension de la nature du corps et de l’esprit, et à celle de la vie.

Rosemary et Steve Weissman qui pratiquent depuis des années la méditation selon cette tradition, nous présentent l’esprit et le déroulement d’un stage de dix journées tel qu’il est régulièrement organisé dans le monastère Wat Khaon Thman, en pleine forêt thaïlandaise. Cet enseignement de méditation ne requiert aucune connaissance préalable et nous apprend comment développer en nous la Compassion, la Concentration et la Paix intérieure. Il comporte des exercices de réflexion et révèle des méthodes pour développer Amour, Attention, Joie et Quiétude.

Dans le sens de notre propre développement intérieur, il est particulièrement adapté au contexte des Occidentaux.

 

Le premier Enseignement du Bouddha

Dr Rewata Dhamma

Editions : Editions Claire Lumière

ISBN : 9782905998422

Deux mois après avoir atteint l’éveil, Le Bouddha se rendit à Sarnath où il donna son premier enseignement, au Parc des Gazelles, devant cinq ascètes qui avaient été naguère ses compagnons sur le chemin. Cet enseignement connu sous le nom de « Sermon de la roue du Dhamma » fonde toute la prédication future du Bouddha, exposant les 4 nobles vérités et l’octuple sentier.

 

Canon bouddhique pâli, le Tipitaka (réédition)

Louis Renou, Jean Filliozat, Jules Bloch

Editions : Maisonneuve Jean Editions

ISBN : 2-7200-0218-6

Première traduction éditée au milieu du XXème siècle.

 

What did the Buddha teach ? Coffret de 3 CD Rom

Dr Titus Leber

Editions : Foundation Mae Mae Fah Luang

Coffret de trois CD Rom interactifs racontant la vie du Bouddha et présentant ses enseignements, à partir de la gigantesque fresque de 1700 m2 du temple du Bouddha d’Emeraude à Bangkok.

Une très belle réalisation du Professeur Titus Liber qui a demandé de nombreuses années de travail à une équipe composée à la fois de d’érudits et de techniciens de l’informatique et de l’audiovisuel.

Ce coffret n’est disponible que sur commande (voir site ci-dessous) et en langue anglaise.

Pour en savoir plus...

 

 

Informations complémentaires

Adresses de sites liés à l’émission de la semaine :

- Centre bouddhique international

http://www.centrebouddhique.net/

Le Centre Bouddhique International fut créé en 1989 par un moine sri lankais du theravada, le Vénérable Parawahera Chandaratana Chandaratana. Il se veut un lieu d’étude et de pratique de l’enseignement de Bouddha dans sa forme originelle et sans altération. Certains viennent chercher un lieu de prière, d’autres un lieu pour vivre leur tradition ancestrale, d’autres encore pour y pratiquer la méditation.

Il est aujourd’hui placé sous l’autorité spirituelle du Vénérable Chandaratana.

- Site de Ma Indavati (Siladhara Indavati)

http://www.chez.com/indavati/

Ce site traite du bouddhisme theravada - l’enseignement des anciens ou bouddhisme originel et plus spécialement de la méditation vipassana Il s’adresse surtout aux débutants, mais aussi aux plus avertis. Il est géré par la nonne bouddhiste Siladhara Indavati, invitée de l’émission de cette semaine.

- Access to insight

http://www.accesstoinsight.org

. Site en anglais :

"Access to Insight is an Internet website dedicated to providing accurate, reliable, and useful information concerning the practice and study of Theravada Buddhism, as it has been handed down to us through both the written word of the Pali Canon and the living example of the Sangha."

- Vipassana.com

http://www.vipassana.com

. Site en anglais :

"An independent site promoting a balanced approach to the practice of Buddhist meditation as found in the Theravada tradition."

Portfolio