Responsable : Michel Aguilar

A propos de la loi Léonetti et de la notion d’euthanasie
Vers un nouveau pôle de réflexion et de concertation

Les technologies contemporaines envahissent massivement les processus de soins médicaux au point que l’on n’imagine plus s’en passer. Il résulte de cette technicisation généralisée de la santé que les contours de la pensée des extrêmes – naissance, vieillissement, fin de vie – sont devenus flous, instables même, obligeant à une constante remise en question de nos compréhensions. S’orienter dans cette évolution insaisissable, requiert un effort important. S’unir pour éclairer s’impose. Pour l’UBF prendre sa place dans le concert des recommandations éthiques est un devoir auquel elle ne veut pas se dérober. Afin de remplir cette mission, l’UBF crée la Commission Ethique et Santé.

Commission Ethique et Santé

Les technologies contemporaines envahissent massivement les processus de soins au point que l’on n’imagine plus s’en passer. Il résulte de cette technicisation généralisée de la santé que les contours de la pensée des extrêmes – naissance, dégénérescence, fin de vie – sont devenus flous, instables même, obligeant à une perpétuelle réélaboration de nos compréhensions. S’orienter dans cette évolution insaisissable, requiert un effort important. S’unir pour éclairer s’impose et l’UBF doit prendre sa place dans le concert des recommandations éthiques.

Commission bio-éthique Bilan 2003

La commission bio-éthique entre dans le cadre plus général de la réflexion sur « bouddhisme et modernité ». Elle fut mise en place par Jacques Martin et animée par lui en collaboration avec plusieurs membres du réseau européen « Ethique et droits de l’homme du Conseil de l’Europe de Strasbourg ».