Il s’agit du texte millénaire, écrit au 8e siècle par le fondateur du bouddhisme tantrique himalayen, PADMASAMBAVA. Il y traite des mystères les plus profonds de l’existence, ces états intermédiaires qui n’ont ni commencement, ni fin, et révèle que la mort n’est pas un anéantissement mais la possibilité d’une libération complète de l’être. Reconnu et recensé dans le monde entier, le « Livre des morts tibétain » fait désormais partie du patrimoine littéraire de l’humanité.