À l’aide de documents historiques et des témoignages de ses disciples, Daniéla Campo retrace ici la vie de cet éminent abbé entre la fin de l’empire chinois et la première décade de l’ère maoïste, ainsi que la genèse de son mythe religieux.