Ces nouveaux enseignements de Chogyam Trungpa (1939-1987) ont longtemps été réservés à ses proches disciples, d’où l’appellation d’enseignements secrets. En effet, Trungpa trouvait vain l’appétit de consommation d’enseignements ésotériques qui, hors de tout contexte, perdent leur sens véritable. Ses héritiers ont jugé utile de les donner à lire, à une époque où, malgré la confusion qui règne dans ce domaine, de plus en plus d’hommes et de femmes sont à la recherche de textes et de démarches authentiques.