Pour la première fois, un moine, un grand maître zen, raconte d’une façon merveilleuse et profondément émouvante, l’histoire de l’amour qui l’a lié à une jeune religieuse au Vietnam.

Thich Nhat Hanh en profite pour parler de l’amour infini, des grands soutras du bouddhisme mahayana, de la présence sensuelle au monde, du détachement des notions et des dogmes, du vide, du non-soi, de l’interconnexion profonde qui régit toutes les choses.