En relatant les entretiens qu’il eût avec son père Chögyam Trungpa, Mipham Rimpoché explique le concept de bonté fondamentale qui mène à la « société éveillée », telle qu’elle peut être développée pour le bien de tous. Cet ouvrage a été traduit et révisé par Catherine Eveillard.