Pour les Tibétains, le Temple est la demeure des « dieux », devant lesquels ils viennent se prosterner, auxquels ils viennent présenter leurs offrandes et leurs prières, un lieu familier, vibrant et rayonnant. Vivant en osmose avec le sanctuaire, ils le comprennent avec leur cœur et leur foi, sans grand besoin d’un recours à l’intellect.