Livre ancien. Traduit du chinois par Jean-Noël Robert Le Sûtra du lotus est sans aucun doute l’un des textes fondateurs du Mahâyâna.

Depuis plus de quinze siècles, il a scandé la pratique des bouddhistes de l’Extrême-Orient et a permis à des millions d’antre eux d’approfondir le message du Bouddha. Ce livre canonique est d’une très grande importance. L’original sanscrit a été magistralement traduit au XIXe siècle par Eugène Burnouf.