Comme dans toutes les écoles bouddhiques, les pratiquants du zen Sôtô récitent quotidiennement des versets, des sutras, des poèmes pendant les rituels et les autres activités formelles, dans les dojos, les centres et les temples zen. Ces textes sont d’origine indienne ou chinoise, ils ont une longue histoire et leur sens profond peut être difficile à saisir. Dans cet ouvrage Shohaku Okumura Rôshi éclaire par ses commentaires huit de ces textes : Les quatre vœux de bodhisattva, Le verset de repentance, Le verset des Trois Refuges, Le verset du kesa, Les chants des repas, Le Sutra du cœur, Le Sandokai et Le verset d’ouverture du sutra.