Le temps au Japon n’est pas cette durée continue dans laquelle viendrait s’imprimer notre expérience : éternel présent voué à l’éphémère, il a l’intensité de ce qui n’aura jamais plus lieu.

Temps cyclique de l’antique religion Shintô ou fulgurance du zen ; pause suspendue du théâtre Nô, créant l’attente de ce qui va suivre ; énergie noire du trait calligraphique comme la trace d’un rythme corporel… le temps au Japon n’est pas une durée continue dans laquelle viendrait s’imprimer notre expérience. Nelly Delay nous invite à une réflexion sur ce jeu de l’éternel et de l’éphémère en même temps qu’elle apporte un nouveau et fascinant éclairage sur l’art Japonais.