Personne ne demande plus, de nos jours, si un mandala se mange. Les temps ont changé depuis l’époque où je peignais mes premiers mandalas. De plus en plus de gens savent aujourd’hui que le vieux mot sanscrit de « mandala » signifie le centre, le cercle magique, le mystère, et toujours plus nombreux sont ceux qui cherchent et trouvent leur calme et leur force intérieurs dans la contemplation ou le dessin d’un tel « cercle magique ». Il semble, à notre époque où les valeurs et les traditions religieuses et profanes se désagrègent de plus en plus et où les nouvelles valeurs demandent encore à être créées, que l’on se tourne instinctivement vers un symbole dont l’origine remonte à la nuit des temps. Un symbole qui, jusque dans sa forme la plus sobre, représente le fondement de toute existence : le cercle, symbole de vie éternelle. Le mandala est la structure de base de la création elle-même. Nous le découvrons dans la plus petite parcelle d’élément dont se compose le monde visible, mais aussi quand nous réfléchissons sur nous-même. Avec cet ouvrage, je voudrais vous convier à une expérience de dessin, à un voyage de découverte dans le monde unique et merveilleux de vos images et états intérieurs. Dans ce voyage, c’est vous-même que vous rencontrerez, votre Soi, et l’univers tout autour.