Au-delà de son caractère ethnographique, ce livre s’adresse surtout à ceux qui aiment rêver, rêver l’infini et la steppe. Le regard passionné de Michel Setboun se pose sur un pays immense où montagnes sauvages, steppe multicolore, lacs limpides s’étendent à perte de vue. Très beau.