C’est à pied qu’Ariane Wilson et son amie Aude Lerpinière ont effectué le pèlerinage japonais de Shikoku avec sur le dos, un étonnant abri. Conçu et fabriqué pour ce périple, il s’inspire des traditions du pèlerinage et d’une esthétique de dépouillement. Installé dans les jardins des temples, au pied de statues divines, à l’intérieur des cabanes ou dans des salons coquets, il adopte soir après soir une forme différente. Témoignage plein d’humour et de poésie d’une nouvelle manière de voyager, galerie de portraits, collection d’anecdotes savoureuses, de réflexions personnelles et de sensibilité esthétique, cette chronique offre une vision insolite d’un Japon bien éloigné des clichés.