Le siècle qui vient de s’achever restera celui de l’épouvante. Il a commencé avec l’éradication des populations arméniennes de l’empire ottoman et s’est terminé avec l’extermination des Tutsis du Rwanda et le « nettoyage ethnique » dans l’ex-Yougoslavie. Entre ces deux moments, le monde aura été le témoin des grands massacres de l’ère stalinienne, de l’immense tragédie de la Shoah, de la disparition d’une partie du peuple cambodgien. Faisant la part des situations qui rendent singulier chacun de ces génocides, l’auteur s’attache en permanence à répondre à deux questions : qu’est-ce qui détermine l’intention ultime du génocidaire ? qu’est-ce qui autorise le génocide à se présenter comme une « solution » ?

Bernard Bruneteau est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Pierre Mendès-France Grenoble. Un excellent ouvrage.