La formidable et tragique histoire des géants de pierre de Bâmyiân.

La récente destruction par les talibans des Bouddhas de la falaise de Bâmyiân, en Afghanistan a bouleversé l’opinion.

Chefs d’œuvre mais aussi monuments religieux et témoins du passé bouddhique de l’Asie centrale, les statues géantes faisaient partie d’un des paysages emblématiques du centre de l’Afghanistan, habité par les Tadjiks et les Hazaras.

L’ouvrage raconte l’étonnante histoire des colosses de pierre et de leur falaise aux mille grottes ; il présente le décor somptueux de leurs fresques et la technique complexe utilisée pour le modelage des statues. Il rappelle également la vieille route de l’Inde à la Chine avec ses pèlerins et ses conquérants, la redécouverte du site par les Occidentaux au cours de la première moitié du XIXe siècle et la fameuse Croisière jaune, qui visita Bâmiyân en 1933.

Dans les années 1920 à 1970, l’œuvre des archéologues français et afghans dévoile la richesse des influences stylistiques qui se sont combinées en un art propre à ce carrefour de l’Asie. Aujourd’hui, l’anéantissement des Bouddhas de Bâmiyân met en lumière la question complexe d’un conflit de valeurs et des enjeux que représentent les œuvres d’art aux prises avec un fondamentalisme exacerbé.

Ce livre, richement documenté et illustré, est aussi un hommage aux Bouddhas sacrifiés.

Pierre Centlivres, professeur honoraire de l’université de Neuchâtel, ancien directeur de l’Institut d’ethnologie, a été conseiller au Musée de Kaboul de 1964 à 1966. Ses recherches l’ont conduit en Afghanistan sur une période de près de quarante ans. Il est entre autres l’auteur de Un bazar d’Asie Centrale. Forme et organisation du bazar de Tâshqurghân (Afghanistan) (1972), Et si on parlait de l’Afghanistan ? (1988) avec Micheline Centlivres-Demont, Chroniques afghanes 1965-1993 (1998).