Dans les hautes solitudes himalayennes, un peuple insoumis survit plus mal que bien, une civilisation est à l’agonie…

Il me revient des moments jamais racontés, des rencontres à l’abri des regards, des paysages à couper le souffle, des instants de complicité partagée, des regards qui en disent davantage que les mots, des témoignages d’autant plus poignants que maladroits ou pudiques…

Le Tibet, celui que j’ai enfin découvert - si tard, en 1984 ! - n’existe déjà plus, il s’est dissipé comme une apparition trop brève soumise à la volonté de sinisation accélérée des autorités de Pékin qui l’ont militairement occupé.

Le livre de Claude B. Levenson est beau comme cette terre tibétaine dont elle a pu observer, au cours de ses nombreux voyages, la destruction progressive du peuple et de la culture. Biographe du Dalaï-Lama, auteur de nombreux livres sur le Tibet, elle a volontairement écarté ici toute démonstration polémique pour confier ce qu’elle a vu, senti, entendu, dans une narration d’une grande richesse de cœur et d’émotion, et un « cri d’alarme », dit le Dalaï-Lama.

Picquier Poche, numéro 225.