Comme les langues vivantes s enracinent dans les langues « mortes », les religions vivantes prennent leurs sources dans des religions disparues ou s’inscrivent dans la continuité de rites premiers qu’elles ont repris, reformulés, chargés d’un autre sens, sans qu’on en ait toujours gardé la mémoire. Les moments importants de la vie - la naissance, la puberté, la mort, - les pénitences et les sacrifices, le rapport de l’ homme à la nature et aux animaux révèlent les marques profondes laissées par la pensée animiste dans le paysage religieux d’aujourd’hui. L’historien des religions Odon Vallet s’attache à retrouver l’héritage des croyances animistes dans les religions actuelles.

Gallimard (Découvertes)