« Ce que nous recherchons dans l’art comme dans la pensée, disait Hegel, c’est la vérité. » C’est ce qui justifie la rencontre, sur un même thème, d’un philosophe et d’une artiste. Pour quelle vérité ? Non celle, objective et impersonnelle, des sciences, mais celle, irréductiblement multiple et subjective, de l’humanité, lorsqu’elle se donne à voir ou à comprendre de l’intérieur. La vie humaine nous a paru pour cela le plus beau sujet, celui --- inépuisable, et qu’on ne peut donc traiter que de façon parcellaire --- qui contient tous les autres. C’est où la vérité peut émouvoir ; c’est où l’émotion peut être vraie.