Après le succès de son Petit lexique des mots essentiels, il explore le champ religieux en scientifique, en historien, en amoureux des langues, corrigeant les approximations de vocabulaire véhiculées par la rumeur ou les médias, qu’il s’agisse du voile prétendument islamique, de la laïcité ou de l’antisémitisme, Il s’ applique aussi à prendre en défaut, sans concession aucune, les lieux communs du « religieusement correct » sur le pacifisme bouddhiste, la tolérance protestante ou la « culpabilité judéo-chrétienne ».

Il montre enfin comment certaines confusions cachent de réelles difficultés auxquelles il nous invite à ne pas nous soustraire, pour faire reculer l’intolérance et l’ignorance.