Les religions sont antérieures aux droits de l’homme, à la liberté de conscience, aux états laïques et aux Nations Unies. Des clergés conservateurs aux soldats fanatisés, les religions peuvent susciter la violence, déclarer la guerre sainte, condamner des hommes libres. Elles ont pu aussi de Jésus à Gandhi, privilégier la non-violence et enseigner l’amour des autres. Dans la dialectique du bien et du mal, chaque religion est tour à tour angélique et démoniaque. C’est une raison de plus de les observer minutieusement.