Dans un monde où pullulent les faux gourous et les scandales dont ils sont l’origine, on parle beaucoup dans les cercles spirituels des qualifications requises d’un maître pour enseigner, mais on s’interroge bien peu sur la responsabilité qui incombe au disciple dans cette aventure à deux.

C’est cette lacune que comble ici Mariana Caplan, dans son style inimitable, invitant chacun à ne plus être la victime mais l’acteur conscient de sa propre recherche. Illustrant son propos de son expérience personnelle, riche en déboires et en rebondissements, Mariana Caplan nous entraîne à vive allure dans les péripéties de la relation maître et disciple.

Elle mène ainsi son enquête autour de trois axes : le récit de sa propre histoire et les conclusions qu’elle en a tirées ; l’exploration méthodique des questions que pose ce thème délicat ; le point de vue qu’elle a elle-même recueilli d’érudits, de maîtres, de pratiquants de longue date parmi lesquels le célèbre Ram Dass, Georg Feuerstein, Vimala Thakar, Arnaud Desjardins, etc.

Jamais sujet aussi essentiel ne fut exploré avec autant de verve et d’humour.