Quelle mère, quel père ne souffrent pas de voir son enfant ne pas trouver sa place dans une famille recomposée ? Maux de ventre, troubles du sommeil, ongles rongés, difficultés de concentration… Autant de signes d’une tension insupportable, inexprimable entre l’enfant et son beau-parent.

Comprendre l’enfant de l’Autre, le respecter, se faire aimer de lui : les clés d’une « nouvelle vie de famille réussie ».

Vous êtes la nouvelle compagne de son père ? Votre responsabilité est importante même si vous avez l’impression que les parenthèses classiques (un week-end sur deux, la moitié des vacances scolaires, etc.) comptent peu dans la vie de cet enfant.

Vous êtes le nouveau compagnon de sa mère ? Votre poids est encore plus marquant, puisqu’en général vous êtes présent au quotidien auprès de cet enfant, classiquement gardé à 80 % par la maman, donc chez vous.

Respecter l’enfant de l’Autre, c’est un exercice de tous les jours qui plonge ses racines dans le fond de votre cœur. Seule une véritable compréhension de vos sentiments pour cet enfant vous permettra d’avoir avec lui des rapports positifs et chaleureux. (Edwige Antier)

Edwige Antier est pédiatre, diplômée en psychopathologie de l’enfant. Elle est l’auteur, entre autres, d’Attendre mon enfant aujourd’hui et Elever mon enfant aujourd’hui, aux éditions Fixot, ainsi que de J’aide mon enfant à se concentrer, dans la collection « Réponses », aux éditions Robert Laffont.

Collection : J’ai Lu Bien-Etre, numéro 1424