Il y a quelque trente ans, dans le Hasard et la nécessité, le biologiste Jacques Monod affirmait que le hasard seul est à l’origine de toute création et que cette conception d’un univers « immobile et muet » ne pourra en aucun cas être révisée. Mais comme disait Voltaire, le hasard est synonyme de Dieu quand il ne veut pas signer… Les récentes découvertes de la science nous permettent plutôt de penser que le hasard a été fabriqué par les réductionnistes dans les laboratoires. Jacqueline Bousquet, biologiste et Sylvie Simon, journaliste nous offrent un fructueux dialogue sur une nouvelle vision du monde.