Sensibilisée aux premières recherches des chrétiennes féministes américaines à la fin des années soixante, Susan Murcott a suivi parallèlement un itinéraire spirituel qui la conduisit très tôt à la pratique de la méditation bouddhiste. Elle découvrit un jour le « Therigatha » , le « Cantique des Anciennes » et consacra de longues années à étudier ce texte pali du canon bouddhiste.