« Je suis bien trop stupide pour devenir Bouddha mais je veux devenir moine, et voyager comme le nuage dans le ciel et l’eau du torrent, toujours avec et pour les autres ».

Ainsi Dogen explique-t-il spirituellement l’idéal du bodhisattva ; un être éveillé, dépourvu d’égoïsme, résolu à aider toutes les existences, et conscient de ses responsabilités cosmiques. Telle est la direction qu’Evelyne de Smedt a choisi d’explorer dans ce 9e volume du Trésor du Zen, consacré à l’enseignement de Maître Taisen Deshimaru.

Le livre s’ouvre sur un commentaire lumineux des deux textes fondamentaux du bouddhisme mahayana, consacrés respectivement à l’amour universel et à la grande sagesse.

Puis l’esprit d’éveil lui-même, dans sa relation pratique de la voie, fait l’objet d’une étude attentive, sur les traces de Maître Dogen. Dans la discipline zen authentique, le satori cesse d’être une notion mystérieuse, pour devenir la clef d’une compréhension renouvelée du corps/esprit : au-delà des mots, la saveur d’ici et maintenant.